mardi 16 juin 2015

deuces





" On se moque des gens qui rêvent, on les gronde, on les fustige, on leur remet le nez dans la réalité, on leur dit que la vie est moche, qu'elle est triste, qu'il n'y a pas d'avenir, pas de place pour l'espérance. Et on leur tape sur la tête pour être sûr qu'ils retiennent la leçon. On leur invente des besoins dont ils n'ont pas besoin et on leur prend tous leurs sous. On les maintient prisonniers. On les enferme à double tour. On leur interdit de rêver. De s'agrandir, de se redresser... Et pourtant... Et pourtant... Si on n'a pas de rêves, on n'est rien que des pauvres humains avec des bras sans force, des jambes qui courent sans but, une bouche qui avale de l'air, des yeux vides. Le rêve, c'est ce qui nous rapproche de Dieu, des étoiles, ce qui nous rend plus grand, plus beau, unique au monde... C'est si petit, un homme sans rêves... Si petit, si inutile... Un homme qui n'a que le quotidien, que la réalité du quotidien, cela fait peine à voir. C'est comme un arbre sans feuilles. Il faut mettre des feuilles sur les arbres. Leur coller plein de feuilles pour que ça fasse un grand et bel arbre. Et tant pis s'il y a des feuilles qui tombent, on en remet d'autres. Encore et encore, sans se décourager... C'est dans le rêve que respirent les âmes. Dans le rêve que se glisse la grandeur de l'homme. Aujourd'hui, on ne respire plus, on suffoque. Le rêve, on l'a supprimé, comme on a supprimé l'âme et le Ciel..."


Extrait du livre les écureuils de Central Park sont tristes le lundi . Katherine Pancol


Je suis toujours étonnée de lire des messages ou des commentaires des personnes qui s'enquiert de mon état, sérieusement vous êtes des amours, tout va bien :):):) , MERCI c'est toujours la même rengaine ;). 
J'ai commencé par écrire des news beauté mais finalement j'ai sortis mon carnet de note, enfin la j'en suis au deuxième, certaines le connaissent déjà ;) , c'est mon petit journal où j'écris tout ce qui me passe par la tête. J'ai relu une page que j'ai écrite l'an dernier et aujourd'hui j'étais surbookée mais malgré tout dans mes pensées, j'avais besoin de poser les choses sur le papier alors j'ai continué à écrire. 
En ce moment j'ai vraiment envie de griffonner, la preuve entre news beauté et états d'âmes, j'ai testé deux variétés de henné, les dessins sont vraiment bidons mais c'est surtout pour voir laquelle des deux marque le mieux et le parfum du henné est relaxant.  Bref j'en reparlerais ça peut toujours être intéressant. 
En tous cas l'humeur du moment est à la réflexion. J’ai repensé à toutes ces personnes qui m’ont marqué… Quelques personnes s’en sont allés. Pourquoi? Ce n’est pas la question, chacun à ses raisons qu’il faut accepter et respecter. C’est ainsi dans la vie les choses changent même celles sur lesquelles t’avait misé gros. Les gens les plus important dans vos vies ne se soucient plus de vous et la vie prend soudainement des allures de théâtre. Les règles ne sont plus les même et les comportements changent. C’est à ce moment qu’il ne faut pas trop s’interroger. Ces personnes qui comptaient tant sont peut-être heureuses sans toi et c’est l’essentiel. 
Il faut apprendre à vivre avec et comprendre qu’on ne peut pas tout contrôler, c’est là où j’ai appris qu’il fallait toujours avancer avec prudence et garder un oeil sur tout.  J’aime les vues d’ensemble, j’analyse tout et ça me permet de contrôler et de poser mes limites. 


Cette pleine prise de conscience m’a permis de comprendre quand j’étais vraiment heureuse. Si tu te poses des questions vis à vis de certaines personnes et surtout en amour, même si une attraction est présente, à partir du moment  où tu cherches constamment à savoir, c’est que ce n’est pas bon pour toi. C’est déjà usant alors que le bonheur est une évidence, certains te donnent cette joie inéluctable alors qu’au contact d’autres personnes, tu ouvres les yeux et tu te rend compte que tu ne ressens rien, de l’ennuie ou de la douleur, ou tu pressens ce qui arrive; rien de bon pour toi. Et tu soupires, puis vient le silence, celui qui permet de comprendre que certains cœurs ne peuvent pas ressentir nos désirs. IIs ne peuvent pas ressentir la splendeur de ce que dis ton cœur. Il n’y a rien de rationnel à ça, il faut capter l’imaginaire, garder espoir, rire encore et toujours, rêver, s'enthousiasmer, aimer et c’est plus fort que tous; et justement ceux qui ont capté cette énergie te laissent un beau souvenir et tout ce qui t’entoure l’est aussi et c’est magnifique alors que d’autre ne te font plus rien ressentir. 


Je ne donne pas de leçons parce qu’au moment où j’écris j’ai besoin de libérer une pression qui serrent mes organes à l’intérieur de moi. Ma sensibilité me brise parfois mais elle me fait aussi vibrer et chavirer, c’est puissant je me sens vivante et je pense qu’il faut toujours être reconnaissante de ça. J’ai enterré certains souvenirs et il m’arrive de leurs rendre visite.  Ca ressemble à un couloir d’université américaine avec pleins de casiers... J’y dépose toutes mes histoires,  certains casiers sont décorés de fleurs , de coeurs et d’autres sont fermé à double tours. Je n’ai jamais jeté les clés. 


J’y retourne  et les clés ont du mal à tourner mais les casiers finissent toujours par s’ouvrir. Quand je me prend les souvenirs en pleines faces, je ris et je cris… en silence encore. Et je respire et je me dis que ça va aller… si seulement ce que je prétends pouvait être vrai. Si seulement ceux qui partent pouvaient prendre les souvenirs avec eux. Si seulement les souvenirs ne pouvaient ne plus vivre en nous au point de ne plus se sentir à l’étroit à l’intérieur. Si seulement les si étaient utilisés.


Et la vie continue, il faut se délier de la douleur et du résultat de ses actes, c’est fondamental car le présent est sacré. Il faut sortir du couloir des souvenirs et vivre sa vie, chérir le présent tout simplement en acceptant que ce ne sont pas des échecs et sans jeter la pierre aux autres. On est maitre de sa vie. Tu mérites d’être heureuse, c’est ta vie, c’est important et elle est bien trop courte pour être négative. Tu prends du recul, tu tires des leçons, tu restes courageuse, et tu avances avec plus d’efficacité en cultivant ta foi, en espérant trouver la belle route, celle où l’on vivra nos rêves...


Pour le son je suis branchée The Weeknd en ce moment


Cette prod remix du son Gifted me transporte sinon pour la playlist c'est par   
Xoxo



Follow Me

Facebook       Twitter        Instagram       Youtube 

4 commentaires:

  1. Ton texte m'a fait pleuré il y a des choses que tu a dite on aurai dit que c'était moi qui parler à l'intérieur de moi même ... C'est souvent pendant les vacances et surtout pendant ramadan qu'on se pose toutes ces questions ... bref très beau texte bisous ❤👌

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bah je voulais pas que tu pleures mais parfois ça fait du bien et si ça t'as fait du bien c'est tant mieux. Je crois que t'as raison la période est propice à la réflexion. en tout cas merci pour ton retour a bientot <3 bisous

      Supprimer
  2. salut je suis ton blog depuis peu tu as l,air très cool mais sincèrement on saisi pas toujours ce que tu veut dire en fait .je pense que tu étale tout ce qui te viens en tete ,ça ne doit pas parler a grand monde, fait plutôt des tutos pour apprendre a faire tes jolis maquillages ou tes jolis cheveux.bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. salut merci pour ta remarque, en fait j'ai toujours fait ce genre d'articles sur mes humeurs du moments ou certaines histoires et comme tu le dis, on ne comprend pas toujours parce que justement c'est écris dans un journal à la base... Je comprend que ça ne puisse pas parler à tous le monde mais crois moi que beaucoup se sentent concernées. Par contre . Je vais continuer à faire comme j'ai envie et j'espère faire encore plus de tutos... bise

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...